top of page

Le mythe du vomitorium

Dernière mise à jour : 1 sept. 2022

Nous avons probablement tous déjà entendu parler du fameux vomitorium, cette pièce attenante à la salle à manger - triclinium - où les Romains décadents allaient se faire vomir avant de recommencer leurs plantureuses agapes. Cette image d’Épinal est bien ancrée dans notre culture et renforce l'idée de décadence des mœurs romaines à partir du premier siècle. Pourtant, ce vomitorium n'a jamais existé. Du moins, pas sous cette forme. Il s'agit en fait d'une galerie construite dans les théâtres romains dans le but de réguler la circulation des spectateurs. L'action de vomir pour purger le corps après avoir trop mangé, quant à elle, est bien attestée par les médecins romains. Il s'agit en fait d'une simple recommandation diététique.

Le vomitorium des banquets romains est donc un très beau cas d'école de mythe de l'histoire de l'alimentation. Il apparaît au début du 19e siècle et participe activement à la diabolisation des mœurs décadentes romaines. Il s'est répandu jusqu'aux États-Unis. L'image ci-dessous est tirée d'un quotidien new-yorkais de 1919. Elle illustre un article de William Montagu, duc de Manchester, exposant son "idea of a perfect dinner" (Buffalo Courier, 9 avril 1919, p.34). Il y parle de la "disgusting institution of the vomitorium". Malgré les protestations de nombreux historiens et archéologues, ainsi qu'une page Wikipédia bien faite, le mythe est toujours très vivace en ce début du 21e siècle.


95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page